Notre monde, leur monde, et l'au-delà se côtoient sans jamais se rencontrer. Jusqu'au jour où...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire des Sorciers

Aller en bas 
AuteurMessage
Alidel Chains

avatar

Messages : 48
Nilmin : 2364

MessageSujet: Histoire des Sorciers   Mer 20 Aoû - 21:08


Histoire des Sorciers



Mage, sorcier, enchanteur, clercs. Pour certains, ces termes sont synonymes, leurs nuances ne sont que détails qui ne méritent absolument pas qu'on s'y attarde. Toutefois, il existait autrefois un monde où ces différences étaient plus que cruciales. Ce monde se nommait Columbia. En ces lieux, mages, sorciers, enchanteurs et clercs coexistaient mais ne s'appréciaient guère. Chaque groupe était plongé dans son propre art magique et ne considérait les autres que comme des pertes de temps.

Ainsi, les mages se plongeaient dans les rituels d'invocation. Il existait quatre types de génie, chacun relié à un élément, qu'ils invoquaient afin de profiter de leur puissance hors norme. Les génies de l'eau s'appelaient Ao, ceux du feu, Ephrytes, ceux de l'air, Djinnies et ceux de la terre, Golys. De leurs côtés, les enchanteurs se contentaient, comme leur nom l'indique, d'enchanter des armes et armures pour leur donner des pouvoirs incroyables. Les clercs se réfugiaient dans leurs prières, faites à leurs dieux, pour se gonfler de puissance. Enfin, les sorciers possédaient nombre de tomes anciens remplis de sortilèges écrits par leurs ancêtres. Chaque sorcier semblait naître avec des affinités particulières, des dons spéciaux, mais ils pouvaient, parfois, avec beaucoup d'entraînement, en maîtriser d'autres.

Pendant des siècles, ces êtres cohabitèrent pacifiquement. Cependant, comme toutes les bonnes choses ont une fin, une guerre finit par éclater. Rien n'explique réellement ce qui engendra cet affrontement, les histoires varient sur ce point précisément, mais son origine n'est pas tellement importante. Ses conséquences, par contre, le sont.

Tous se mirent d'accord sur un point: ils ne pouvaient pas, décemment, se lancer dans une guerre totale. Si une telle guerre devait démarrer, leur monde serait dévasté et il n'y aurait plus rien. Alors, ils décidèrent d'organiser un duel, à quatre. Quatre champions s'affronteraient. Le peuple qui en sortirait vainqueur hériterait de Columbia, les autres s'exileraient. Le pacte ainsi scellé, les quatre peuples eurent un mois pour choisir leur champion et l'entraîner.

Les clercs élurent Gavendish, le Démon Blanc, le plus respecté d'entre eux. Il passa son mois de préparation à prier pour accumuler les faveurs divines et de la puissance magique. Pour les mages, ce fut Prométhée, une jeune recrue au potentiel encore inégalé. Durant son mois de préparation, il étudia tous les rituels d'invocation et s'entraîna longuement, accumulant, lui aussi, toute l'énergie qu'il pouvait. Les enchanteurs choisirent Arès, leur souverain, et passèrent un mois à préparer son équipement. Enfin, les sorciers choisirent Nox qui passa un mois à méditer.

Lorsque la confrontation eut lieu, les quatre champions se firent face sur un terrain neutre, relativement grand. La destruction qui allait être engendrée par ce combat était inévitable, le lieu était donc isolé de toute civilisation. Quand le combat commença, une lumière aveuglante jaillit de Nox. Les autres champions, étonnés d'une telle attaque éclair, se mirent tous en garde jusqu'à récupérer leur vision normale. Lorsque ce fut le cas, ils furent d'autant plus étonnés en remarquant que Nox n'en avait pas profité pour les attaquer. Au lieu de cela, il se tenait en place, les yeux fermés, et marmonnaient des paroles incompréhensibles.

Il était évident qu'il était en pleine incantation. C'était exceptionnellement risqué de sa part, au plein centre d'un champs de bataille, et ce risque allait causer sa perte. Prométhée profita de ce qu'il ait les yeux fermés pour invoquer un Ephryte à qui il ordonna de l'attaquer. Cette ouverture dans la garde du mage donna l'idée à Arès de l'attaquer. Pour ce combat, il s'était équipé d'Hauteclaire, l'épée légendaire enchantée par ses collègues. On la disait capable de trancher les cieux. Son armure, quant à elle, avait la réputation de pouvoir contrer la magie, c'était donc un outil de choix pour un tel affrontement.

Arès se propulsa donc sur Prométhée, l'épée dégaînée, ce qui força ce dernier à rappeler son Ephryte pour l'envoyer sur son nouvel adversaire. Au milieu de la mêlée, Gavendish profita du manque d'attention envers sa personne pour matérialiser deux lances de lumières qu'il projeta sur les deux hommes qui s'affrontaient. L'armure d'Arès fut capable d'amortir le choc du sortilège et un Goly, invoqué par Prométhée, attrapa la deuxième au vol. Ils comprenaient enfin le vrai défi que représentait ce combat à quatre. Il n'y aurait aucun temps mort durant ce combat, les coups pouvaient venir de toutes parts et de n'importe qui.

Soudain, une voix d'une chaleur glaciale s'éleva. C'était Nox qui semblait enfin avoir fini son incantation. Tous les regards se tournèrent vers lui au même instant, mais il était déjà trop tard pour l'arrêter. Le simple mot qu'il prononça suffit à geler d'effroi ses trois adversaires.

- "Ombrae."

Ils accusèrent tous une seconde de flottement pour bien comprendre l'ampleur de la situation. Nox venait de lancer Ragnarök, le sortilège légendaire des sorciers. La fin du monde. Tous levèrent les yeux aux cieux pour contempler ce qu'ils savaient déjà. Un météore, immense, leur fonçait dessus. Pour invoquer une telle puissance, il fallait que pendant ce mois de préparation, tous ses collègues sorciers lui aient prêté leur propre pouvoir magique, rien d'autre ne l'expliquait.



Il leur fallait agir vite. Tout d'abord, ce fut Arès qui s'élança. Son armure n'avait pas seulement été faite pour contrer la magie, elle lui fit également pousser des ailes immenses, capables de le supporter un bon moment. Il prit donc son envol et fonça, droit sur le météore. Il concentra toute la puissance de sa lame enchantée et frappa. Le spectacle auquel purent assister les citoyens restés bien à l'abri chez eux fut sans égal. De leurs chaumières, ils purent voir un météore se faire trancher en deux, d'un seul coup d'épée.

Le danger n'était pas encore écarté pour autant. Le météore, même coupé en deux, pouvait encore causé des dommages irréparables. Ce sortilège avait été lancé sans aucune pensée pour les innocents chez eux, pour cette terre qu'ils voulaient tous gouverner! C'était insensé, impossible. Prométhée intervint à son tour. Concentrant son propre pouvoir, il invoqua un Goly de taille colossale. Celui-ci faisait au moins une centaine de mètres de haut et put, non sans mal, contrer une moitié du météore pour le renvoyer d'où il venait. Pour la deuxième moitié, ce fut le tour de Gavendish. Celui-ci eut recours à la puissance de ses dieux, une nouvelle fois. Un million de lances de lumières jaillirent de nulle part pour frapper la dernière moitié du météore et le réduire en morceaux minuscules, en comparaison à sa taille initiale. Ces morceaux causèrent tout de même d'importants impacts sur la surface de Columbia, mais la véritable menace était écartée. Ragnarök avait été contré.

Les trois champions, épuisés, se tournèrent vers Nox, prêts à en découdre et à le finir en premier. Puis, d'un coup, ils comprirent l'aveuglement du début de l'affrontement. Ce n'était ni pour commencer sa concentration quelques secondes plus tôt, ni pour les attaquer par surprise. Un deuxième Nox se tenait à côté du premier, marmonnant lui aussi, les yeux également fermés. L'aveuglement lui avait permis de créer un clone possédant la même puissance que lui. De nouveau, la même voix retentit. Le mot qu'elle prononça ne fut pas le même, mais l'effet qu'il eut sur les trois champions n'en fut pas amoindri.

- "Fate."

Un sortilège d'une puissance au moins équivalente, si pas supérieure, mais bien moins dangereux pour les innocents habitants de Columbia. Un plan bien huilé, parfaitement exécuté. Un piège dans lequel les trois champions étaient tombés. Ils le savaient tous. Mais ils se battraient jusqu'au bout.

Quatre "portes", immenses, apparurent dans le ciel. Ces portes s'ouvrirent dans un bruit d'apocalypse et d'immenses chaînes, noires comme l'abysse le plus profond, en surgirent. Ces chaînes se terminaient par des crochets, immenses eux aussi. Arès tenta de résister, balayant les chaînes qui le visaient de son épée. Il en brisa une, deux, trois... Puis ce fut sa lame qui céda. Un crochet le transperça par devant, un autre dans son dos. Les chaînes l'écartelèrent. Ses deux moitiés finirent par passer deux portes différentes.


Gavendish, méritant son surnom de démon blanc, se battait avec hargne et ne cessait de sourire face à l'imminence de sa mort. Des boucliers de lumière le protégèrent durant un long moment, mais finirent par céder. Il subit le même sort d'Arès.

Prométhée, comprenant qu'il ne pourrait jamais contrer Pandaemonium sans aide et aussi diminué qu'il l'était tenta une offensive. Il invoqua quatre Golys pour le protéger des chaînes et deux Djinnies qui ciblèrent les deux Nox. Ceux-ci ne parvinrent cependant jamais à leurs cibles, des chaînes les balayèrent au passage. Prométhée savait sa tentative vouée à l'échec. Il ne fut donc pas surpris et accueillit la mort à bras ouverts. Ils avaient été vaincus par plus fort qu'eux, il n'y avait aucun regret à avoir.

Les enchanteurs, mages et clercs tinrent leur promesse. Le lendemain, ils ouvrirent des portails, similaires à ceux qui seraient un jour employé par les humains, et quittèrent Columbia pour s'exiler on ne sait où. Ils ne revinrent jamais. Les sorciers, quant à eux, nommèrent Nox leader incontesté de leur peuple et vécurent en harmonie durant de nombreuses années.

Un jour, cependant, un nouveau portail s'ouvrit et d'autres êtres tentèrent de s'accaparer du territoire des sorciers. Ceux-ci, qui n'avaient plus eu à combattre depuis des années, n'étaient pas prêts à faire face à une nouvelle guerre et leurs adversaires étaient bien moins respectables que leurs précédents. Les sorciers souffrirent de nombreuses pertes, jusqu'à ce qu'une sorcière du nom Alana Jenckins créa une nouvelle armée pour repousser cette invasion. Au bout d'une guerre relativement courte, les envahisseurs ne connaissaient rien à la magie, les sorciers purent les bannir et retrouver leur paix. La tribu d'Alana, car c'est ainsi qu'elle fut baptisée, perdura, dans l'éventualité d'une nouvelle invasion.

Une nouvelle calamité fit son apparition au sein des sorciers. Certains d'entre eux finissaient par perdre l'esprit, absorbé par leur magie ou leur avidité et devenait des êtres étranges, dépourvus de magie et animés d'une haine atroce qui les poussait à assassiner leurs compatriotes. Ces êtres furent nommés "damnés" et une nouvelle tribu fut créée afin de les détecter et de les chassés. La tribu d'Arya, du nom d'Arya Ackles.

Des années après, une nouvelle menace frappa Columbia. Un sorcier maléfique du nom d'Andrus Valrak créa une tribu éponyme, la tribu d'Andrus, pour prendre le contrôle sur son monde. Il finit par être assassiné, mais sa tribu perdura, en quête d'un nouveau leader pour prendre le contrôle. La tribu était néanmoins étroitement surveillée par celle d'Alana et aucun ne se risquait à reprendre le poste de chef.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Histoire des Sorciers
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19
» Pour l'histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harthad :: Entre-deux :: Informations :: Histoires-
Sauter vers: