Notre monde, leur monde, et l'au-delà se côtoient sans jamais se rencontrer. Jusqu'au jour où...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un chasseur sachant chasser...

Aller en bas 
AuteurMessage
Alidel Chains

avatar

Messages : 48
Nilmin : 2337

MessageSujet: Un chasseur sachant chasser...   Jeu 24 Juil - 18:24

Cela faisait des jours maintenant qu'Alidel était sur la route pour revenir au comptoir. Sa dernière piste ne l'avait mené nulle part et quelques mauvais rencontres sur la route lui avaient laissé un goût amer dans la bouche. Sa quête, sa traque plus précisément, ne semblait avoir aucune fin puisqu'il ne parvenait même pas à la commencer pour de bon. Personne n'avait jamais vu ce symbole, personne ne connaissait ces damnés, personne ne pouvait l'aider. Cela faisait presque trois ans maintenant et il n'avait toujours aucune piste. Parfois, dans les moments les plus sombres, dans les plus grands creux de sa misérable existence, il songeait à arrêter net toute recherche. Puis, d'un coup, comme un coup de poing, ou plutôt comme une balle de fusil, sa colère surgissait de nouveau. Jamais il ne pourrait laisser tomber, jamais il ne pourrait les laisser s'en tirer à si bon compte. Il s'était promis de les retrouver et de leur faire payer et il tiendrait parole. Il tenait toujours parole.

La vue de la porte du comptoir le tira de ses pensées. Il entra et s'installa à la première place vide qu'il trouva. Il y avait déjà pas mal de clients, tous n'étaient peut-être pas chasseurs. Certains venaient ici en quête d'aide. Il balaya la salle du regard et ne put reconnaître aucun visage connu, mis à part celui de Frey, l'icône du comptoir. Très vite, celui-ci aperçut Alidel et s'approcha pour s'asseoir à ses côtés.


- Ca alors, gamin! A chaque fois que je te vois partir, je me demande si je te reverrai en vie. Je connais quelques chasseurs qui me doivent un verre, toujours ravi de parier sur toi. Alors, comment ça s'est passé? Tu as trouvé ce que tu cherchais?

- Toujours pas, non.


D'un air maussade, le jeune garçon soupira. Il était vraiment épuisé et à bout, moralement. Il était au bord de la dépression, ses traits tirés en étaient la preuve.

- Personne ne sait rien! Comment c'est possible? Ils n'auraient pas recommencé en trois ans? On aurait été le premier village qu'ils ont pris pour cible? Je ne comprends vraiment pas...

- Désolé, petit, les damnés sont parfois étranges. Difficile de te dire ce qu'ils avaient en tête en s'en prenant ainsi aux tiens, difficile de te dire s'ils recommenceront. Par contre, je vais continuer à poser mes questions à gauche à droite si ça te dit. Pour le moment, j'ai envoyé quelques chasseurs sur des missions assez particulières qui me semblaient concorder avec ton histoire de damnés qui se déplaçaient en groupe. Quand ils rentreront, je te préviendrai. En attendant, prends une chambre et repose toi un peu petit, à ce rythme, tu mourras bien avant de trouver la moindre piste. Dans ce métier, il faut être à 100% sans arrêt si tu veux avoir une chance de voir le soleil se coucher. Et puis... Un gamin comme toi, même à 100%, risque sa vie tous les jours...


L'homme semblait véritablement inquiet pour Alidel. Il se leva sans rien rajouter et retourna à ses affaires. Souhaitant écouter ses conseils qui lui semblaient plus que raisonnables, Alidel s'installa plus confortablement. Le comptoir était probablement le seul endroit où il pouvait baisser sa garde. Aussi, sans plus un mot, il posa son front sur ses bras repliés sur la table devant lui et s'endormit presque immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siana Ackles

avatar

Messages : 750
Nilmin : 6449
Métier : Chasseuse
Alignement : Neutre

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser...   Mer 30 Juil - 20:48


« - Un de moins... »

Une jeune vampire porta son regard sur la gorge déchirée d'un corps sans vie en murmurant ces mots. Un damné de moins en ce monde, un peu plus de joie en elle...

Siana chassait ce monstre depuis plusieurs jours, lorsque enfin elle eut l'occasion de l'éliminer. Elle grimaça face à la douleur d'une blessure infligée par le damné et entreprit de brûler le cadavre. Une fois sa tâche accomplie, elle rentra en sa demeure afin de se laver, pour effacer toutes traces de ce combat. Ses plaies se refermèrent et sa peau redevint immaculée. La jeune vampire enfila rapidement ses vêtements et se rendit au comptoir des chasseurs.

L'endroit tenu par Frey était depuis longtemps devenu son repaire. Siana y passait beaucoup de temps, écoutant ou conseillant ses camarades, tous chasseurs et poursuivant le même but. Ils partageaient les mêmes craintes, les mêmes joies. Ils fêtaient leur réussite ensemble, autour d'une même table. Ils étaient comme des frères et sœurs, les uns pour les autres.

Comme à son habitude, la jeune femme prit place au comptoir en saluant rapidement Frey. Ce dernier lui servit de quoi fêter sa victoire, prit de ses nouvelles, et continua son travail. Siana entoura le verre de ses deux fines mains et apprécia la fraîcheur de la boisson. Elle fit le vide dans son esprit et profita du calme ambiant pour se détendre. Aujourd'hui, le comptoir semblait peu peuplé et ce n'était pas pour lui déplaire.

Soudain, une voix inconnue la sortit de ses pensées. La jeune vampire se retourna pour apercevoir un jeune humain en pleine conversation avec le gérant. Ses traits laissaient deviner sa fatigue et ses paroles son désespoir. Siana esquissa un sourire : elle se revoyait à ses débuts, lorsque la chasse l'épuisait terriblement et qu'elle souhaitait tout abandonner. Le soutien qu'on lui apporta à l'époque lui permit d'atteindre ses buts et d'être la grande chasseuse qu'elle était aujourd'hui.

La jeune femme hésita quelques instants. Peut-être était-ce à son tour d'apporter son soutien à un débutant qui semblait en avoir grand besoin ? Elle se leva, resta quelques secondes immobiles, indécise, et avança vers la table où paraissait dormir le jeune chasseur. D'une voix plutôt froide elle demanda :

« - La place est libre ? »

Sans attendre de réponse, elle s'assit en face du jeune homme et le fixa quelques instants de ses yeux gris et brillants. Ne sachant que faire, elle posa ses doigts glacés sur le bras de l'inconnu afin d'attirer son attention, et reprit la parole d'une voix qui se voulait plus douce :

« - Je peux t'aider. Je chasse depuis fort longtemps, si tu le souhaites je peux t'apporter mon soutien. »

Siana soupira intérieurement, trouvant ses propres mots ridicules. Comment espérait-elle gagner la confiance d'un autre ainsi ? Elle retira sa main du bras de l'inconnu et attendit patiemment sa réponse. La jeune vampire ne voyait que sa courte chevelure blonde dépasser légèrement de la sombre capuche sous laquelle il se dissimulait. Elle croisa les bras et fixa son regard argenté sur l'inconnu endormi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harthad.1fr1.net
Alidel Chains

avatar

Messages : 48
Nilmin : 2337

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser...   Mer 30 Juil - 21:24


Cela faisait bien longtemps qu'Alidel faisait les mêmes rêves, inlassablement. Ils différaient peut-être, à quelques détails près, mais étaient tous très similaires. Il assistait au massacre de son village, impuissant, en tant qu'enfant. Puis, il grandissait à vue d'oeil et pourchassait les assassins sans jamais les retrouver, toujours aussi impuissant. Enfin, vieillard, c'était lui qui devenait la proie. Ils le retrouvaient et finissaient leur travail. Alors que la poigne glacée de la mort l'emportait dans l'au-delà, tous les habitants d'Eden lui tournaient le dos.

- "Tu n'as pas été digne de nous, fils, s'entendait-il dire. Tu as eu toute une vie pour les retrouver. Qu'as-tu fait de ton temps? Qu'as-tu fait pour nous venger? Absolument rien. Tu as gâché ta vie et nous a laissés mourir en vain."

Il n'arrivait pas à pleurer. Cette capacité lui avait été enlevée il y a bien longtemps. A la place, il pouvait sentir un trou béant dans son coeur. Une noirceur inimaginable. Il n'avait pas pu la combler, jamais. Et maintenant, le mépris de ses anciens amis, de sa famille, de ses parents élargissait encore un peu ce trou béant. Il n'était plus que tristesse dans les bras gelés de la mort.

Etrangement, cette fois-ci, il pouvait véritablement sentir ce contact froid. Il le sentait sur son bras. La mort... Etait-elle vraiment là?

Il se réveilla en sursaut. Pendant un instant de flottement, il avait même oublié où il était, ce qu'il y faisait. En clignant des yeux, il comprit que l'empreinte glacée laissée sur son bras appartenait à cette femme qui se tenait face à lui. Son premier réflexe fut de porter la main à son pistolet, sous son manteau. Mais il ne dégaina pas. Il analysait la situation. Il regarda à gauche et à droite. Il se rappelait, maintenant, il était au comptoir. Elle n'était donc pas une damnée, probablement pas en tout cas. Il relâcha son arme, prudemment.

Pendant les quelques secondes qui suivirent, il plongea son regard profondément dans celui de son interlocutrice. Il tenta de la sonder, comprendre ses intentions. Qui était-elle? En ces lieux, soit une chasseuse, soit une cliente. Elle ne semblait pas désespérée, ne semblait pas avoir perdu un être cher récemment. Elle ne collait donc pas au profil type des clients de l'établissement. Une chasseuse, donc. Vampire, à en juger par son teint et sa température corporelle. Pour qu'il puisse sentir la froideur de sa main à travers ses vêtements, elle ne pouvait pas être humaine.

Il se secoua la tête et replongea son regard dans le sien. Il était fatigué, encore, énormément. Ne faisait pas confiance en cette femme, même si sa nature n'y était pour rien. Il ne faisait confiance en personne. Il hésitait, mais la question de la vampire attendait toujours une réponse. Il était resté trop longtemps silencieux.


- "... Pourquoi...?"

Il n'arriva pas à articuler d'autres mots. Soudain, de façon totalement inattendue, alors qu'il pensait avoir perdu cette capacité depuis longtemps, alors que plus rien ne semblait l'atteindre depuis une éternité... Il s'effondra en sanglots. Les larmes coulaient le long de ses joues en un violent torrent. Ses lèvres pouvaient sentir leur goût salé. Il n'arrivait pas à fermer les vannes, il ne pouvait plus rien faire. Les larmes coulaient, comme animées de leur volonté propre, comme si elles voulaient sortir depuis longtemps maintenant et qu'il les avait retenues trop longtemps. La déception qu'il avait vis-à-vis de lui-même, la haine des damnés, la perte de tous ces êtres chers, sa quête sans résultat... Tout s'emmêlait dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Siana Ackles

avatar

Messages : 750
Nilmin : 6449
Métier : Chasseuse
Alignement : Neutre

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser...   Jeu 21 Aoû - 0:56


Un gamin triste et perdu... Oui, c'était cela. Siana écoutait un enfant sangloter tandis qu'un mot résonnait dans son esprit : 'pourquoi ?' . La jeune vampire se posait souvent cette question qui restait toujours sans réponse. Que dire à ce gosse qui semblait si seul ? Que dire, alors que jamais l'humanité n'avait trouvé de réponses concrètes à cette interrogation ? Siana posa de nouveau sa main froide sur le bras du jeune homme et planta son regard gris dans le sien :

'' Tu sais... ''

Elle resta là, quelques secondes la bouche entrouverte, ne trouvant pas de mots réconfortants. Puis la chasseuse se pinça les lèvres et retira sa main du bras de son interlocuteur pour la poser sur la table en bois vieilli. Elle ne savait pas comment réagir face aux pleurs d'un inconnu, face au désespoir d'un jeune perdu. Elle laissa son regard errer dans la chevelure blonde de l'adolescent et se perdit dans ses pensées.

Elle-même se sentait parfois perdue, que voulait-elle alors entendre ? Dire que tout irait bien ne servait à rien, affirmer que demain est un autre jour semblait tout aussi inutile. La vampire ferma les yeux quelques instants et prit une profonde inspiration. Lorsqu'elle rouvrit les paupières, elle savait exactement ce qu'elle-même voudrait entendre. Elle espérait juste que le jeune homme serait touché par ses mots.

Siana se leva et souleva sa chaise pour la placer à côté du jeune blond. Elle essuya les larmes coulant sur les joues de ce dernier de sa main pâle et la posa de nouveau sur son poignet. Puis prenant un air compréhensif et protecteur, elle murmura :

''Je sais que ça fait mal de vivre avec tout ça, mais dès à présent je t'aiderai. Je ne peux pas te promettre d'être toujours là pour toi, parce que lorsque nous sommes chasseurs nous risquons notre vie chaque instant. Mais tant que je serai en vie, si tu as besoin de quelqu'un, trouve-moi. Je serai là pour toi.''

Elle sourit d'un air presque maternel et reprit la parole sur un ton amical :

'' - Allez sèche tes larmes petit, tu n'es plus seul. Je suis Siana Ackles, demi-sorcière et vampire. Et toi, comment te nommes-tu ? ''

La jeune sorcière laissa sa main sur le bras du jeune homme, simplement posée afin qu'il puisse mettre fin à cette marque de soutien s'il le souhaitait. Son visage reprit ses traits neutres et elle commanda un verre de jus de fruits qu'elle offrit au jeune homme. Puis elle resta sagement assise sur sa chaise, attendant que ses sanglots cessent..



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://harthad.1fr1.net
Alidel Chains

avatar

Messages : 48
Nilmin : 2337

MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser...   Dim 24 Aoû - 18:45

Il lui était difficile de cerner exactement la raison pour laquelle il avait craqué, si soudainement, sans aucun signe avant coureur. Le rêve avait dû aider, la fatigue également. Il faut dire que cela faisait des mois, de longs mois, qu'il gardait tout à l'intérieur, qu'il ne parlait à personne, excepté peut-être Frey. Et encore, ils ne parlaient que du travail, du groupe de la fourche en général. Il n'avait jamais pu parler ouvertement de ce qu'il avait vécu à qui que ce soit, personne n'avait pu le conseiller et son deuil n'était toujours pas fait. Il n'y avait plus grand chose dans sa vie qui tenait le coup, tout s'écroulait, petit à petit, et sa santé mentale n'y échappait pas.

Il se retourna lentement vers elle lorsqu'il eut finit de pleurer. En temps normal, il se serait probablement senti incroyablement honteux de cet épanchement émotionnel en public, surtout devant une personne qu'il ne connaissait pas encore. Il avait pris l'habitude de tout faire pour paraître fort, inébranlable. Toutefois, les chasseurs étaient les seuls face auxquels il n'avait pas besoin de se montrer fort. Tous avaient connu des situations similaires à la sienne. Ils avaient perdu leurs familles, leurs amis, leurs amours de la main des damnés. Ils étaient les seuls capables de comprendre ce qu'il ressentait et ne lui en tiendraient probablement pas rigueur. Il soupira, longuement, et tenta d'articuler quelques mots qui ne furent rien de plus que quelques murmures assez difficiles à percevoir.


- "Je suis désolé. Je ne voulais pas craquer. Désolé..."

Puis, il secoua sa tête de gauche à droite et prit une profonde inspiration. Toute tristesse sembla s'être évaporée de son visage, il ne restait plus qu'une détermination sans faille, une colère visible, une impuissance perceptible.

- "Je m'appelle Alidel, Alidel Chains. Je... Je vous remercie pour la proposition, mais je serais probablement un poids pour vous. Vampire et sorcière, n'est-ce pas? Vous devez sans aucun doute être très forte. Bien plus que je ne le suis. Vous devez avoir l'habitude de missions périlleuses, celles qu'on ne réserve qu'aux chasseurs les plus redoutables et les plus expérimentés. Moi, je ne suis rien du tout. Je ne suis même pas vraiment chasseur, en fait, je n'ai encore tué aucun damné. Je n'ai jamais tué personne, du tout. L'arme que j'ai..."


Il sortit son pistolet de son étui. C'était un vieux colt, une antiquité qui ne devait probablement plus fonctionner aussi bien qu'autrefois. Il menaçait de tomber en pièces à la moindre utilisation.

- "Je l'ai trouvée à Eden. Eden, c'était mon village, là où je suis né, là où j'ai grandi. Nous étions isolés de tout, de la civilisation, de la technologie. Nos anciens ne voulaient rien de tout cela, ils pensaient que le progrès pervertissait l'âme des hommes. Ils étaient assez conservateurs. Nous vivions à la façon de nos ancêtres, ceux d'il y a des siècles. Nous travaillions la terre et ne produisions que ce qui nous était nécessaire. Le surplus, nous le vendions à la ville la plus proche et nous nous servions de l'argent pour acheter ce que nous ne pouvions produire nous-même. Personne ne s'intéressait à nous. Pour tout vous dire, vous êtes à la fois la première vampire que je croise et la première sorcière. Bien sûr, nous étions au courant pour les portails, mais cela ne nous intéressait pas. Cependant... Je crois que mon père avait pris un peu peur tout de même. Le colt, il était à lui, je l'avais trouvé dans un tiroir de sa chambre. Il avait six balles, en argent... Pour les vampires, probablement. Désolé."

Il la regardait tristement, comme pour excuser le fait que son vieux père avait pu considérer les vampires comme une menace à un moment de son existence. Puis, sans qu'on ne lui demande quoi que ce soit, il continua son récit. Il avait pu remarquer que quelques autres chasseurs, aux tables alentours, avaient cessé de parler et se concentraient sur son monologue.

- "Je n'avais jamais vu d'arme avant. Enfin, pas en vrai. De temps en temps, avec un ami, nous partions pour la ville et nous volions ce que nous trouvions. Nous ne manquions pas vraiment de quoi que ce soit, c'était plus un jeu qu'autre chose. Une découverte, à chaque fois. Les objets de la ville étaient tous si différents des nôtres. A chaque fois, nous nous retrouvions au village et nous partagions nos découvertes. Quand les anciens nous voyaient, ils nous battaient et nous confisquaient le tout. Mais parfois, on arrivait à garder quelques objets. C'est comme ça qu'on a appris l'existence des autres races, les adultes ne nous avaient rien dit. On avait trouvé une sorte de livre, entièrement digital. Un codex, apparemment. Il donnait des informations sur les différentes races, leurs points faibles, leurs points forts. Il avait été rédigé à l'époque de l'ouverture des portails, quand les humains avaient peur d'une invasion et voulaient se défendre. J'ai donc très vite compris à quoi servait le colt et pourquoi les balles étaient en argent. Mon père se méfiait des vampires, sans aucun doute. Nous ne craignions pas vraiment les tritons et les sirènes, nous n'avions aucune étendue d'eau suffisamment importante à des kilomètres à la ronde. Pour ce qui était des autres races... Sorciers et animorphes... Et bien, je suppose qu'il se disait qu'il pouvait se défendre contre eux de la même façon qu'il se défendait contre les humains."

Il s'arrêta un moment pour boire une gorgée de la boisson qu'elle lui avait commandé. Une boisson d'enfants. C'était probablement comme ça qu'elle le voyait.

- "Nous ne savions rien des damnés, par contre. Le codex n'en parlait pas. Pourtant... C'était eux notre menace. C'était contre eux que nous aurions dû apprendre à nous défendre. C'était eux... Un jour, des étrangers sont venus au village. Ca arrivait rarement, vraiment. Ils étaient une dizaine. Ils ont pris une chambre à l'auberge... En fait, ils ont pris toute l'auberge, elle n'était déjà pas bien grande. Moi, j'avais vu qu'ils avaient des sortes de bijoux en argent. Des trucs qui brillaient forts. A la ville, ils vendaient un truc... Une espèce d'arme que je trouvais super cool, à l'époque. Mais elle coûtait cher. Je m'étais dit qu'en revendant les bijoux... Je pouvais peut-être me l'acheter? Jamais mes parents ne m'auraient donné l'argent pour ça. Alors j'ai attendu, patiemment, le dernier jour des étrangers. Quand il est enfin venu, je me suis faufilé et je les ai dérobés. Puis je suis parti pour la ville, mais le marchand, qui me connaissait un peu, de réputation surtout, n'a pas voulu croire que les bijoux étaient à moi. Il m'a chassé et je suis parti bredouille. Alors, je suis rentré au village..."

Il fit une nouvelle pause, le temps de finir son verre. La suite, c'est avec énormément d'émotion qu'il la conta. Sa voix tremblait presque autant que son bras. De tristesse, oui, mais de haine aussi.

- "Quand je suis rentré... Tout était calme. Pas un bruit, personne. Ce n'était pas habituel. Puis, j'ai entendu quelque chose dans la grange près de chez moi... Quand j'ai ouvert la grande porte... J'ai vu... Tout le monde... Mort. Les étrangers étaient là. Ils finissaient le maire. Puis ils m'ont vu. Je n'ai même pas tenté de fuir, j'étais paralysé. Ils m'ont attrapé. Ils ont ri, d'un rire si épouvantable que j'en rêve toutes les nuits. Ils ont parlé d'une voix si froide qu'elle me gela à l'intérieur. Ils m'ont montré les cadavres. Ca les amusait. Ils m'ont montré mes parents. Ca les a fait rire davantage encore. Puis, ils m'ont torturé. J'ai hérité d'eux la cicatrice qui me barre le dos. Un tatouage rudimentaire. Une fourche, comme ils en portaient tous. Les gens de la ville m'ont sauvé. Ils sont arrivés, à la base, pour parler au maire de mon vol. Le bruit de leurs voitures a alerté les étrangers qui ne voulaient pas être pris. Ils ont mis le feu à la grange puis sont partis en vitesse. Le marchand qui m'avait chassé... Il m'a retrouvé, m'a sauvé des flammes, m'a nourri et logé pendant quelques temps. Puis je suis parti. Parce que j'avais entendu parler de cet endroit. Des damnés et des chasseurs. De la guerre qu'ils se livraient. Guerre à laquelle je voulais prendre part. Guerre à laquelle ils m'avaient forcé à prendre part en détruisant tout ce que j'avais. Mais personne... Personne ne sait rien de ce groupe. Partout où je vais, c'est la même réponse. Jamais personne ne sait rien d'eux. Ni de la fourche."

Il avait fini. Cela faisait longtemps, très longtemps, que ces mots attendaient de pouvoir sortir de sa bouche. Il n'avait jamais raconté ça à qui que ce soit, même pas à Frey. Pas en détails. Il écoutait, lui aussi, comme beaucoup d'autres chasseurs. Il avait tout écouté. Et maintenant, Alidel se réfugiait à nouveau dans son mutisme. Il avait assez parlé, trop parlé sans doute. Il était fatigué, de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un chasseur sachant chasser...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un chasseur sachant chasser...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chasseur sachant chasser
» Un chasseur sachant chasser (2ème partie) (A P. DiVeneris)
» Un chasseur sachant chasser sans son chien ▬ Casey
» Un chasseur sachant chassé ...
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harthad :: Luthania ~ Terre des Humains :: Highland :: Au comptoir des chasseurs-
Sauter vers: