Notre monde, leur monde, et l'au-delà se côtoient sans jamais se rencontrer. Jusqu'au jour où...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plus de prière?

Aller en bas 
AuteurMessage
Allan Markov

avatar

Messages : 6
Nilmin : 2264
Alignement : chaotique/neutre bon

MessageSujet: Plus de prière?   Ven 4 Jan - 2:15

Ce matin, ce fut Kole qui se réveillant le premier, lui permettant donc de prendre possession de notre corps c'était toujours de cette façon que nous déterminions qui serais aurait un vrais corps du moins pour un temps. Par qu'être une illusion est déplaisant, mais il y a des choses qui ne se font pas sous cette forme. Qui plus est...nous avions des gouts totalement différent et ce pas seulement quand il est question de nourriture la seule chose que nous avons toujours eu de vraiment semblable c'est notre habillement. Toujours le même ensemble vert tiré d'un compte de fée ou directement du cirque. Pas évident pour la séduction certes, mais cela n'étais pas des plus importants, il est déjà compliqué de se séparé un corps pour deux, alors faire avec des petite copine en plus?

Bref, nous avons quitté notre logis de la nuit tôt ce matin là, tel était l'habitude avec Kole, il se lève toujours à des heures pas possible celui-là.. Fait étrange, parce que oui même pour nous il y a des choses étrange parfois, Kole eu un gout de voir un site historique. Lui qui ne se tient pas deux seconde en place, alors encore moins aller visiter de vieux bâtiment en ruine. Pourtant ce fut bien son idée du moment et ce fut à cet endroit qu'il me traina. Peu-être un petit cadeau pour ne pas lui avoir crié dessus ces derniers jours... Bref, nous étions finalement rendu dans ce lieu décrépi après quelques arrêts dans certain magasin ou je ne suivi pas mon frère en apparence laissant mon esprit vagabonder.

Donc, une fois sur place nous avons pu constater l'état.... si je peux appeler cela un état, de ce bâtiment qui fut autrefois un endroit sacré pour bien des gens.


-Allé Allan dépêche toi!

Dans un soupir, je pris la peine de lui répondre quand même malgré mon manque d'intérêt visible pour le lieu.

-Y'a pas le feu Kole, ce bâtiment ne se sauvera pas, à la limite s'effondrer mais il ne partira pas pour autant...

Après une grimace, Kole poussa les grandes portes en laissant une illusion, faisant maintenant apparaitre le bâtiment comme neuf. Une fois à l'intérieur j'ai eu l'impression que je venais de libéré un enfant dans un entrepôt de jouet. Ce fut d'ailleurs à ce moment que je compris ce que mon frère faisait que je ne l'ai pas gardé à l'oeil. Il était en train de restauré tout ce qu'il pouvait. Tantôt astiquant un vitrail, tantôt remplaçant les bougies il donna rapidement au bâtiment un apparence plus près de ce qu'il était autrefois. Pour finir, il compléta le tout d'une seconde illusion, qui comme la première ne tiendrais que le temps que nous sommes présents ce fut à ce moment que je brisa le bruit que mon frère faisait.

-Dis moi Kole pourquoi fait tu tout cela pour un vieux bâtiment, ne nous fatigue pas trop...

-Ne me dit pas que tu à oublié encore cette année Allan... C'est l'anniversaire de la mort de notre famille.

-Ah oui... je ne l'avais pas oublié, seulement j'avais arrêter d'y penser. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi tu tiens tant à fêter cela...

À ce moment, Kole me fit une grimace digne d'un enfant et continua de courir partout pour tenter de rendre un aspect authentique à l'endroit. En réalité, je n'avais pas vraiment d'intérêt pour les morts, certes je leurs suis reconnaissant car sans eu nous ne serions pas la. Je me contente normalement d'y pensé un peu tout les jours sans plus. Ce fut d'ailleurs lorsque tout fut à son gout à lui qu'il arrêta pour s'assoir et faire ce qui n'avait pas été fait en ces lieux depuis longtemps... prier. Malgré que cela n'était pas mon genre, je me pris place à ses cotés pour l'accompagner. C'est ainsi que nous sommes resté un certain temps, priant nos parent et nos amis, mort lors de cette nuit sordide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vraska Phyym

avatar

Messages : 82
Nilmin : 1993
Alignement : Chaotique neutre

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Lun 4 Aoû - 13:59

Vraska profitait de son pèlerinage à Luthania pour s'approcher chaque jour un peu plus du lieux maudit qui avait causé tant d'années de souffrance. Après avoir traversé le jardin d'Higland, la jeune femme s'apprêtait maintenant à entrer dans l'église imposante en périphérie de la capitale. La demoiselle n'avait que très peu de souvenirs relatifs au bâtiment, c'est pourquoi elle se trouvait moins chamboulée que lors de sa visite dans le jardin chargé des parfums de son enfance. La famille qui l'avait accueillie ne s'était jamais occupée de l'éducation religieuse de la sorcière et l'avait ainsi laissé avoir son propre opinion sur la métaphysique. Vraska croyait à l'existence d'un Dieu il y a bien longtemps et cela jusqu'à ce que la vie lui arrache sa tendre sœur. Après le drame, la jeune femme ne croyait plus en rien, à commencer par ses suppositions religieuses. C'était donc avec dédain que la sorcière entrait dans l'église ; elle le faisait pour Aleyna et certainement pas pour ses propres convictions.

L'endroit était aussi impressionnant que dans ses rares souvenirs. Les vitraux colorés filtraient la lumière avec peine, projetant ainsi des ombres immenses sur les grandes voûtes de la nef. Son cœur se serra à l'instant où elle pensa que c'était certainement ici qu'avait eu lieu la cérémonie d'enterrement. Vraska s'en voulait de ne pas avoir pu assister aux funérailles de sa propre sœur mais elle ne pouvait risquer d'être aperçue par les figures de son passé. Aujourd'hui, la sorcière avait prit assez de recul et se sentait suffisamment confiante pour revenir ici après tant d'années. Bien sûr, le risque zéro n'existait pas mais après toutes ces années, les humains qui avaient hantés sa vie devaient avoir péri à leur tour. Vraska maudissait soudain cette longévité qui lui était accordée en tant que sorcière. Elle était condamnée à voir ceux qu'elle aimait autrefois mourir sur plusieurs générations. C'est pourquoi la jeune femme ne s'encombraient plus de sentiments inutiles et de liens qui pourraient causer sa perte. Si elle voulait se concentrer sur son objectif, elle ne pouvait se permettre de s'attacher à qui que ce soit.

Soudain, la demoiselle se figea, sentant une singulière présence dans la salle. Après avoir rapidement balayé la salle du regard, cette dernière remarqua la présence d'un étrange jeune homme qui semblait se perdre dans ses pensées. C'est avec beaucoup de sang froid que Vraska retint un sursaut lorsque celui-ci s'adressa à un parfait inconnu qui semblait lui répondre. Leur conversation portait sur cette église et plus particulièrement sur le deuil de leurs proches. Après réflexion, il est vrai que ce bâtiment était beaucoup trop neuf pour être réel et Vraska s'en voulait presque d'être si facilement tombé dans le panneau. La fiabilité de ses souvenirs était tellement médiocre que la réalité lui échappait parfois. Curieuse et ne sachant que faire sans sembler trop intrusive, la sorcière se contenta d'écouter encore un instant, perturbée par cette étrange énigme. Vraska n'arrivait pas à définir si ce sorcier était bel et bien seul ou si son interlocuteur était le fruit de son imagination. De plus, la jeune femme se sentait mal à l'aise de troubler ainsi son deuil. Elle-même avait fêté l'anniversaire de la mort de sa sœur il y a peu et c'était d'ailleurs la raison de sa présence sur la terre des humains. Néanmoins, Vraska devait se méfier : si ce sorcier était capable de modifier si naturellement l'apparence de l'église, ses pouvoirs ne devaient pas être pris à la légère.

Sortant du silence, la sorcière se racla la gorge pour informer l'inconnu de sa présence sans l'effrayer. Elle s'avança jusqu'au bout de la nef et laissa en paix le sorcier. Après tout, elle ne devait pas trop s’inquiéter de sa présence ici. Dans ses souvenirs, les gens allaient et venaient de l'église à tout heure de la journée. Il n'était donc pas curieux de tomber sur une autre personne en deuil au milieu de l'après-midi. C'est pourquoi Vraska avait décidé de faire comme si de rien n'était, elle n'avait rien à se reprocher et n'avait aucune raison d'importuner l'inconnu, aussi étrange soit-il. D'une main fébrile, elle dépoussiéra la couverture du vieux registre et se mit à le feuilleter d'une main tremblante. Si le reste de sa famille avait péri, c'était encore le moyen le plus sûr de le savoir. C'est sans réel étonnement mais avec une pointe de tristesse que Vraska reconnu sans mal les prénoms de l'homme et la femme qui l'avait accueillie comme leur propre fille dans le passé. Si la sorcière aurait du se contenter de ça, aucune date ne mentionnait précisément la mort des deux personnes. Sa curiosité et sa franchise, souvent considérés comme de l'insolence, pouvaient lui jouer des tours. Et pourtant, Vraska n'hésitait jamais à se jeter dans la gueule du loup lorsque la situation l'exigeait. Sans même lever son regard du registre, la jeune femme déclaré d'une voix calme :

    « Je suis navrée de troubler votre paix mais quelque chose me tracasse. » dit-elle après une courte pause. « Lorsque vous avez restauré ces lieux au goût du jour, avez-vous transformé ce registre également ? »


La question de la jeune femme pouvait sembler très impudique mais le tact n'était pas quelque chose d'inné chez la demoiselle. Sa demande était tellement naturelle qu'elle en était presque effrayante. Désabusée, la monotonie avec laquelle elle avait décrit la magie de l'illusion montrait à quel point il était difficile de venir à bout de son sang froid. Mais Vraska n'avait pas posé cette question pour ennuyé son interlocuteur, elle voulait savoir si la mort de ses parents remontait aux souvenirs du jeune homme ou si elle était plus récente. Patiente, la jeune femme se contenta d'attendre calmement une réponse tout en continuant de tourner les pages avec lenteur.


« Je vous laisse mon seul et unique héritage : le regret. » - Vraska

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allan Markov

avatar

Messages : 6
Nilmin : 2264
Alignement : chaotique/neutre bon

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Lun 4 Aoû - 20:14

(Possiblement rouillé sa peu grincé légèrement.)

Nous étions toujours dans un certain... silence, quand un son nous parvins, un raclement de gorge. Rien de très alarmant jusque la. Moi j'avais fini par me promener lentement d'un endroit à l'autre regardant ici et la ce qui était cette église. Kole pour sa part avait fini par se relever dans une sorte de révérence en murmurant "tien quelqu'un". Nous étions quand même bien séparé un de l'autre, je jetais un regard quelque peu intéresser aux chandelles que Kole avait allumé tandis que lui était debout au centre de la première rangé de banc.

Puis, la curiosité de Kole l'emporta sur moi, il se dirigea d'un coup vers l'inconnue d'un pas sur de lui comme si il la connaissait, chose impossible d'ailleurs. Il alla se positionner à ses coté regardant le registre qui avait semblerais bien résisté au passage du temps et qui n'avais d'ailleurs pas eu besoin de retouche. Cela semblait même surprenant qu'il n'ait pas été dépoussiérè dans la lancé de mon frère pour restaurer les lieux.

Kole fini par se penché à côté d'elle pour regarder le registre alors que les pages tournaient. Lentement, je m'avançait vers mon frère alors qu'il commençait à formuler une réponse.


-Nah... sa je lui ai pas touché il était déjà en bon état... fait surprenant d'ailleurs.

Comme il finissait de parler, Kole était déjà bien trop près de la femme. Cependant je finissait de combler l'espace entre moi et lui pour lui poser une main sur l'épaule et le faire reculer légèrement.

-Kole... je t'ai déjà dis que c'est impoli d'entré autant dans l'espace des gens que tu ne connais pas. Cela pourrait être mal vu.

Faisant une moue dédaigneuse, Kole marmonna un faible "Désolé." à l'intention de Vraska avant de retourné à ses restaurations. Ce qui me permis de racheter légèrement son impolitesse.

-Veuillez pardonner mon frère... parfois... souvent, il agis avant de réfléchir aux conséquences de ses actes... J'ai beau lui répéter il oublie toujours.

Pou faire changement j'essayais de mettre un peu d'émotion à ma voie. Question de ne pas avoir l'air de m'en contre foutre pour faire changement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vraska Phyym

avatar

Messages : 82
Nilmin : 1993
Alignement : Chaotique neutre

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Mar 5 Aoû - 2:20

[Hrp : Pareil pour moi, ne t'en fais pas!]

Tandis que Vraska s'attendait à une vague réponse de l'inconnu, la réalité fut toute autre. Une certaine angoisse commençait à se faire ressentir chez la jeune femme et s'exprimait sous la forme de sueurs froides. Peu habituée au contact humain qu'elle avait fuit pendant des années, la proximité d'une autre personne à ses côtés lui fit perdre son sang-froid. D'ordinaire, Vraska ne laissait personne l'approcher de si près, surtout pas depuis qu'elle connaissait les risques liés à son pouvoir. Figée de stupéfaction, la jeune femme se contenta de rester silencieuse en fixant l'inconnu, les lèvres pincées et tâchant tant bien que mal de se donner une contenance. Bientôt, une autre confusion venait s'ajouter à cette situation gênante : la présence de cette personne était totalement différente de celle de son frère. Perplexe, la jeune femme écouta calmement la réponse enjouée de l'extraverti sorcier. Il y avait bien des choses en ce monde qui dépassaient la sorcière et Vraska devait bien admettre qu'il s'agissait pour elle d'une énième énigme. S'agissait-il d'une illusion ou cette personne était belle et bien là avec eux ? Interdite, la jeune femme n'osait demander des précisions. Certains secrets étaient trop lourds à garder et la demoiselle ne voulait certainement pas s'impliquer dans ce qui ne la regardait pas.

Le rythme cardiaque de la sorcière s'adoucit lorsque son frère le fit reculer de quelques pas. Retrouvant peu à peu la pleine possession de ses capacités, Vraska se surprit à observer les deux inconnus avec curiosité. Fermant brutalement les paupières par frustration, la demoiselle tâcha de retrouver ses esprits afin de se focaliser sur ses priorités. Avec toute cette histoire, elle en avait presque oublié sa précédente requête. D'un air nostalgique, Vraska referma avec soin le vieux registre. Elle savait maintenant que ses parents d'adoption étaient morts quelques années plus tôt. La sorcière n'était pas frustrée d'avoir raté ces événements importants. Après tout, elle avait fuit le domicile familiale en laissant sa sœur pour morte ce qui ne lui valait certainement pas la bienvenue. Se recueillant dans un bref instant de deuil, la jeune femme ferma les yeux quelques secondes d'un air étrangement calme et serein.

    *Reposez en paix, vous l'avez bien mérité.*


Maintenant que la jeune femme avait réglé cette histoire, elle était en pleine mesure de se consacrer à ces deux drôles de sorciers. Vraska écoutait avec un sourire amusé le sermon qu'adressait le plus sage des deux frères à l'autre. Cette dernière hocha la tête en signe d'acceptation lorsqu'il lui présenta ses excuses à contrecœur. Visiblement vexé, ce dernier s'en était allé plus loin tandis que l'autre continuait de se confondre en excuses.

    « Et bien, il me rappelle étrangement une vieille connaissance. » dit-elle, grinçante et avec beaucoup de dérision.


Elle-même avait subit les frais d'une sœur turbulente dans son enfance. Et si Vraska arrivait à avoir de la sympathie pour ces deux-là, c'est certainement parce qu'ils lui rappelaient Aleyna et elle autrefois. D'aussi loin que remontaient ses souvenirs, Vraska se portait toujours cautionnaire pour tous les écarts de conduite de sa cadette. La façon dont Allan décrivait son frère arracha un rictus à la demoiselle qui rétorqua avec beaucoup de légéreté :

    « Quelqu'un qui ne se perd pas en conjectures et qui a la mémoire sélective. Dans un sens, je l'envie. » dit-elle les bras croisées en regardant Kole d'un air distrait.


Pour montrer sa bonne volonté, Vraska haussa les épaules et décréta :

    « Inutile de vous infliger ça, j'en ai vu d'autres. Et même si je ne suis pas de très bonne compagnie, je sais garder la tête froide. Je vous ai posé une question alors c'est à moi d'en accepter les conséquences. » dit-elle cette fois-ci sans cynisme apparent pour la première fois depuis le début de la conversation.


Les remarques déplacées et grinçantes de Vraska avait toujours été un moyen d'autodéfense. Plutôt mal à l'aise en ce qui concerne la petite conversation, la sorcière avait apprit de sa franchise décapante au fil des années ce qui ne l'empêchait pas de faire des efforts lorsque c'était nécessaire.


« Je vous laisse mon seul et unique héritage : le regret. » - Vraska

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allan Markov

avatar

Messages : 6
Nilmin : 2264
Alignement : chaotique/neutre bon

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Mar 5 Aoû - 5:50

Ce fut avec un faible sourire coupable en me frottant l'arrière du crane que j'écoutais la femme devant moi. L'approche indiscrète de mon frère l'avait déranger j'en était bien conscient. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il nous mets dans cette situation vaguement inconfortable, au minimum pour moi. Au moins elle ne semblait pas trop s'en formaliser, du moins à première vue.

-Pour ma part il me rappelle vaguement un enfant de cinq ans dans un magasin de bonbon, mais en permanence...

Volontairement, j'avais mis l'emphase sur certain mots de ma phrase espérant attiré une réaction de la part de Kole. Je n'eu droit pour seule réaction qu'une grimace un peu comme si je lui avais marché sur le pied ainsi qu'un faible "ouais, ouais..." à peine marmonner.

-Il a toujours été comme cela... parfois je me demande si nous avons réellement plus en commun que notre apparence.... Par contre, c'était bien utile au cirque pour amuser la foule. Cependant je crois que nous avons tous une mémoire sélective... parfois on préfère ne pas se rappeler de certain événements plus.... troublant.

Mentionnant les événement, je n'ai pu empêcher ma voie de devenir vaguement triste, j'ai beau essayer de l'oublier nous avions autrefois une famille vivante et bien aimante. Que le diable prenne soin de la famille mafieuse les ayant emporter. Ce souvenir attira d'ailleurs une larme unique sur le coin de mon œil droit ce qui ne manque pas d'attiré l'attention de mon écervelé de frère qui arrêter momentanément ses jérémiade pour se placer droit devant moi plaçant son visage à quelque centimètre du mien.

-Une larme? et moi qui te croyais incapable de tel sentiment Allan... même après la mort de nos parents tu ne pleurait pas.

Levant le bras pour le repousser je forçai un sourire sur mes lèvres avant de lui répondre en jetant un regard en biais à la jeune femme.

-Profites-en tandis que tu la vois Kole... je considere ces sentiment comme étant un manque cruel d'efficacité c'est pour cette raison que je n'ai pas verser une larme à l'époque... Mais il est vrai que poser une question à mon frère viens souvent avec des conséquence...

Une autre grimace de la part de mon frère alors qu'il s'éloignait de nouveau et que je repris un air plus naturel, plus neutre avant de reprendre la parole envers notre interlocutrice.

-Pour ce qui est du lieux, la majorité des modification que mon frère à pu apporté à son état partirons avec nous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vraska Phyym

avatar

Messages : 82
Nilmin : 1993
Alignement : Chaotique neutre

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Mer 6 Aoû - 3:40

Vraska écoutait son interlocuteur avec une certaine curiosité. Elle qui était si secrète ne pouvait décemment comprendre qu'est-ce qui poussait un individu à se dévoiler de la sorte à une parfaite inconnue. Gênée, la jeune femme frottait l'arrière de sa tête avec sa main droite tout en fixant Kole qui continuait de se faire sermonner avec une certaine tendresse. Avait-elle déjà eu cette relation privilégiée avec Aleyna ? Les années étaient passées bien trop vite, si bien, que la demoiselle commençait à douter de la fiabilité de ses souvenirs. Sans se l'avouer, Vraska enviait Allan dans la mesure où ce dernier pouvait encore jouir de la présence de son frère. Le cœur serré mais tâchant de  garder son sourire figé, la sorcière observait les deux frères d'un air nostalgique.

Lorsque le plus sérieux des deux frères parlaient de ses différents avec le deuxième, Vraska ne put s'empêcher d'afficher son étonnement. Jamais elle n'avait eut des paroles aussi dures envers Aleyna même lorsque ces dernières se chamaillaient pour des broutilles. La façon dont Allan parlait de son frère arrivait presque à froisser Vraska. Mais cette dernière se ressaisit car après tout elle ignorait tout de leur histoire et cette affaire ne la regardait pas. Néanmoins, elle ne s'étonnait pas de savoir que ces deux-là avaient été engagés dans un cirque autrefois. Par politesse, Vraska garda sa langue dans sa poche. Elle ne se préoccupait pas de vexer son interlocuteur avec des paroles décapantes dont elle débordait d'ordinaire mais ce dernier semblait bien trop occupé à se chamailler avec Kole.

    *On peut dire que ça leur colle à la peau* pensa t-elle en arquant un sourcil d'un air railleur.


La sorcière était loin de partager l'excentricité des deux frères mais elle devait bien admettre que ces deux-là savaient amuser la galerie. La preuve en est, la jeune femme était toujours ici, guidée uniquement par la curiosité car elle avait achevé sa tâche depuis maintenant plus d'une heure. Mais l'amusement du moment fut de courte durée puisque la conversation changea de ton. Il sembla à Vraska que son interlocuteur était devenu plus sombre en mentionnant d'amères souvenirs. Et quelle fut la surprise de la demoiselle en étant témoin de cette drôle de scène. Depuis combien de temps Vraska n'avait-elle pas vu quelqu'un pleurer ? Pire encore, depuis quand n'avait-elle pas versé une larme à son tour ? En tout cas, la situation ne semblait nullement intimider Kole qui ne manqua pas une occasion de mettre son frère dans l'embarras. Alors il était donc question du décès de leurs parents. Si Vraska n'arrivait pas à compatir pour la tristesse que ressentait le jeune homme, un pincement au cœur se faisait ressentir dans sa poitrine. Elle ne souhaitait à personne de perdre sa famille comme elle en avait fait les frais dans le passé. Visiblement, le sorcier partageait le point de vu de la jeune femme : pleurer n'avait qu'une piètre utilité. Elle ne fut donc pas étonnée qu'il se rétablisse aussi vite. Silencieuse cette dernière se plaça devant l'autel, faisant dos aux deux frères et déclara calmement :

    « Dans ma jeunesse, je pensais que les larmes étaient un acte de faiblesse. Mais après toutes ces années j'ai appris qu'il y avait bien pire que la faiblesse en ce monde. » dit-elle avant de reprendre après quelques hésitations. « Être hermétique au monde ne vous rend pas plus fort, on apprend à ne plus pleurer non pas par bravoure mais par habitude. »


Cette fois-ci, Vraska se tourna vers les deux jeunes hommes et reprit sèchement mais sans animosité notable :

    « Je regrette le temps où je pouvais encore verser une larme. Je préfère la faiblesse à l'insensibilité. » Si sa voix était jusqu'ici nostalgique, la réplique suivante fut directe et plus audacieuse. « N'ayez pas honte d'être vivant. » conclue t-elle dans un souffle.


La jeune femme observa l'église et ses beaux murs aux peintures fraîches.

    « J'aime ce que vous avez fait de cet endroit. Sans le vouloir, vous avez ravivé en moins des souvenirs éteints qui me sont très précieux. Mais il serait cruel de ne pas rendre au temps ce qui lui appartient. » plaisanta t-elle en souriant.


« Je vous laisse mon seul et unique héritage : le regret. » - Vraska

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allan Markov

avatar

Messages : 6
Nilmin : 2264
Alignement : chaotique/neutre bon

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Sam 9 Aoû - 1:03

J'avais enlever mon chapeau pour en sortir un mouchoir et essuyer la larme solitaire qui avait commencer à faire son chemin sur ma joue quand mon interlocutrice me dis qu'il n'y avait rien de faible à pleurer. Cette fois je devais bien lui accorder, je ne vois bien aucune faiblesse à cela, seulement je considère cela comme une perte de temps et d'efficacité. D'ailleurs Kole est pourtant bien au courant de ma vision sur le sujet.

- Vous n'avez pas tord. Seulement, je considère cela comme une perte de temps et d'efficacité, car pendant ce temps je ne fais rien qui pourrais être plus rentable.

En fait, j'ai toujours eu ce point dans mon caractère. Je ne pleurais pas, même enfant. Cependant Kole laissait toujours libre cours à ses émotions, comme si même à l'époque nous n'étions en réalité qu'une seule et même personne. Quand j'étais triste il laissait sortir l'émotion et moi je faisais avec le reste. Cependant, étant de véritable bête de foire je n'ai jamais eu de problème à mettre en scène la majorité des sentiments. Quand vous faites du cirque c'est normal après tout de pouvoir laisser paraître toutes les émotions. Reportant mon regard sur mon frère je lui lançai simplement la même réplique que notre mère disait toujours pour nous décrire.

- Les deux faces d'une même médaille mon frère....

Ne pas avoir honte d'être vivant... Cela m'apporta bien malgré moi un air plus triste. Cela me rappela aussi un article que j'ai lut concernant le syndrome du survivant. Longtemps après la nuit fatidique, je me suis demander comment moi, un simple enfant, avait réussis à survivre la ou toute la troupe du cirque avait péri. Après tout, la majorité de la troupe avait un talent particulier qui aurait pu les aider, alors que moi... J'étais plonger dans ma réflexion quand je revins à mon corps soudainement, dérangeant ainsi mes pouvoirs, comme si ce rappel à la réalité avait troubler la partie de moi qui est mon frère. Ce dérangement causa ainsi la perte de l'illusion causant que nous étions deux. Cela arriva d'ailleurs très rarement compte tenu que j'ai tendance à avoir un sang froid sans faille.

-Vous avez déjà entendu parler du syndrome du survivant? Si j'ai honte d'avoir survécu? Oui j'ai honte, plein de personne plus apte que moi on tomber la même journée que notre famille...

Puis reprenant mes esprit.

-Pardonnez moi je ne devrais pas vous ennuyer avec ces détails de ma vie...

Étrangement, pour la première fois depuis un long moment, je ne ressentais plus mon frère. Est-ce qu'il va revenir? Sincèrement, je l'espère, car je crois avec certitude que son esprit vit depuis ce jour en ma personne et que nos pouvoir respectif m'ont simplement permis de lui donner une deuxième vie. Seulement, cette fois je crois que mon état psychique à simplement troublé notre lien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vraska Phyym

avatar

Messages : 82
Nilmin : 1993
Alignement : Chaotique neutre

MessageSujet: Re: Plus de prière?   Mer 13 Aoû - 2:43

Vraska médita sur la réponse bien pragmatique du sorcier en arquant un sourcil. Bien sûr que pleurer n'était pas rentable, pas plus que respirer si on parlait en terme de productivité. La demoiselle trouvait donc sa logique plutôt contradictoire mais ne comptait pas s'attarder davantage sur le sujet. Après tout, elle n'aimait pas se mêler des affaires des autres et encore moins se faire l'avocat du diable. Elle-même avait trop de doutes sur ce monde pour se permettre de jouer à la moralisatrice. Les bras croisés, la sorcière se contenta d'hausser les épaules puis de s'étirer les bras vers l'avant. Définitivement, Vraska n'était pas faite pour la petite conversation ni même pour débattre de quoi que ce soit. La jeune femme admirait presque ces gens un peu trop orgueilleux prêts à défendre leur idée coûte que coûte. Peu humaniste, la sorcière n'avait généralement pas la patience d'expliquer son point de vu ou d'insister sur quoi que ce soit. L'idée de devoir prendre quelqu'un par la main pour lui enseigner les fondements de la vie ou de menacer quelqu'un pour qu'il prenne part à ses idées la révoltait au plus haut point.

Pensive, la jeune femme se contentait d'observer Allan lorsqu'il parla des deux faces d'une médaille. C'est à cet instant que Vraska réalisa que Kole avait disparu sans laisser de trace. Un frisson lui parcourut l'échine mais la sorcière tâcha de garder son sang-froid. Les sourcils froncés, elle lança un regard méfiant à ce qui l'entourait. L’atmosphère avait été tellement chaleureuse jusqu'ici que la demoiselle en aurait presque oublié qu'il s'agissait d'une illusion. Elle trouva soudainement les décors un peu trop factices et il lui sembla même que l'air qu'elle respirait devenait quant à lui vicié. Son interlocuteur était plongé dans une intense réflexion dont la nostalgie coulait à flots. C'était sûrement la raison pour laquelle le sorcier avait relâché son attention quant au lieu. Vraska ne pouvait admettre que Kole avait été créé par l’illusionniste. Cette idée lui donna un déplaisir saisissant si bien, que la jeune femme préférait se voiler la face plutôt que d'admettre que cet homme était assez tordu pour inventer l'existence de son propre frère. Ses craintes se renforcèrent lorsque ce dernier lui confia son sombre secret. Un court instant de regret tâcha vainement de couvrir l'impulsivité et l'imprudence dont il avait fait preuve. Vraska n'était pas une personne mal intentionnée, elle poursuivait un but égoïste et souhaitait vivre en solitaire. Mais elle n'avait pas mauvais fond et l'inconnu s'en trouvait fort chanceux pour cette fois-ci. Il aurait été inutile de lui faire remarquer son manque de bon sens car le jeune homme l'avait réalisé de lui-même.

Le visage de Vraska se ferma complètement après l'aveu du sorcier. A cet instant précis, n'importe quelle personne sensée aurait éprouvé une émotion telle que la surprise, la colère ou encore la compassion. Mais aucune de ces expressions ne traversa le visage de la sorcière qui était d'une placidité déconcertante. Cette histoire, elle l'avait vécu il y a maintenant plus d'un siècle. Son cœur avait donc appris à être hermétique à ce genre de drame dont le monde était bien trop stigmatisé. Son regard aurait pu sembler dur mais le vide dans ses yeux était encore bien plus impressionnant qu'un regard chargé de mépris. Soudain, l'automate ouvrit la bouche.

    « J'ai tué ma propre sœur. » dit-elle d'une voix si détachée qu'on aurait pu croire que l'incident était volontaire.


Son regard impassible continuait de fixer impitoyablement le sorcier qui ruminait son passé.

    « Le regret est le plus froid des ressentiments. Il vous rongera inexorablement, se nourrira de cette honte que vous exhibez pour ne laisser qu'un pantin dénué de chaleur. »


Il ne s'agissait pas d'un sermon mais bel et bien d'un conseil que donnait la jeune femme. Vraska n'était pas assez altruiste pour lui donner un chemin de conduite à avoir. Elle-même avait échoué dans le processus du deuil ce qui la faisait ressembler à ce cadavre sans émotions à cet instant. Doucement, les muscles de son visage se décontractèrent lui donnant ainsi une allure plus humaine.

    « Je ne crois pas au destin. Vous pouvez maudire les cieux de ne pas vous avoir donné cette chance insolente dont jouisse les autres. Mais une chose est sûre, si vous abandonnez maintenant, ils seront tous morts en vain. » dit-elle d'une voix moins mécanique mais toujours en ne quittant pas des yeux son interlocuteur. « Le survivant est rarement le plus méritant mais actuellement, nous sommes les seuls capable de perpétuer leur mémoire. Si nous sommes faibles, leur passage en ce monde n'aura été qu'une vaste blague. Un souvenir morbide que des crétins se racontent autour d'un feu de camp. » Sa voix devenait plus courroucée. « Je refuse qu'Aleyna devienne une vulgaire légende urbaine, sa place est parmi les étoiles. Si vous tenez à vos morts alors utilisez la honte comme rempart à leur hommage. Redonnez à votre vie un sens, ne soyez plus le bourreau, ni la victime mais le témoin de leur existence. »


« Je vous laisse mon seul et unique héritage : le regret. » - Vraska

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plus de prière?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plus de prière?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petite prière
» La prière exaucée
» La prière du nutella
» Ange gardien
» Un truc pour la santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harthad :: Luthania ~ Terre des Humains :: Eglise ancienne-
Sauter vers: