Notre monde, leur monde, et l'au-delà se côtoient sans jamais se rencontrer. Jusqu'au jour où...
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fringale de minuit [PV Ethan]

Aller en bas 
AuteurMessage
Caeselia Knight

avatar

Messages : 10
Nilmin : 2298
Métier : Courtisane
Alignement : Loyal Mauvais

MessageSujet: Fringale de minuit [PV Ethan]   Mar 6 Nov - 1:28

La nuit était douce et sombre, l'astre lunaire brillait entre de rares filaments de nuages, baignant la jeune blonde d'une lumière opaline alors qu'elle marchait dans les rues d'Highland. Une longue robe noire ornée de dentelle cintrait sa taille fine et l'habillait jusqu'au bout de ses chaussures vernies, alors qu'un châle couvrait ses rondes épaules blanches. Altière, elle foulait le pavé morne et gris de la ville, en recherche d'une compagnie qui pourrait la... rassasier. Avec un sourire carnassier, elle tira sur les longs gants de dentelle qui remontaient jusqu'à ses coudes, avant d'observer les sombres ruelles.

Elle aimait cette ville, son anonymat, cette population d'humains tellement délicieux, tellement libérés, si peu enclins à refuser ce qu'elle avait à leur offrir. Tant de monde qu'elle n'avait pas besoin de prendre de précautions, pas besoin d'effacer ses traces. Son sourire s'effaça alors qu'un frisson la parcourait. Tout la déprimait dernièrement. Ses parents lui manquaient... Ah non, ils étaient morts. Son frère lui manquait... Un peu malgré tout. Mais surtout, le Temple de Magdalene lui manquait. Ses arches magnifiques s'élevant vers le ciel nocturne, ses allées de marbre noir luisant dans la lueur spectrale de la lune, les rigoles courant entre les piliers... Une telle splendeur lui arracha un soupir. Elle devenait nostalgique. Elle avait besoin soit d'un bon divertissement, soit de retourner au pays.

S'asseyant sur le rebord d'une fenêtre, ses pâles prunelles gris perle levées vers l'astre sacré, la jeune femme rêvait de sang. Ses canines la démangeaient de plonger dans le cou rose et tendre d'un humain, de se bercer dans la chaleur de leur sang vermillon. D'ailleurs, cela lui faisait penser à ce petit assassinat orchestré au sein de cette organisation... Le nom lui échappait, la Bête montait en elle et lui faisait perdre le sens commun. Des pas légers retentirent dans une allée perpendiculaire et, à l'odeur, elle identifia un être à sang chaud. Délicatement, elle fit glisser sa langue le long de ses canines, se voyant déjà les plonger en... elle?

Haussant les épaules, elle se leva, s'effaçant suffisamment pour que la femme la dépasse et qu'elle puisse refermer sur elle ses bras blancs à la force insoupçonnée, penchant doucement sa tête sur le côté tout en la bâillonnant de sa main fine. Presque avec sollicitude, elle fit glisser sa langue le long de la jugulaire de la femme avant de plonger très délicatement ses canines dans sa gorge, aspirant son chaud fluide vital qui la régénérait, la nourrissait, le renforçait. Froide et mortelle, elle la but jusqu'à la lie avant de rejeter son cadavre dans une poubelle. D'un coup d’œil, elle vérifia qu'elle ne s'était pas tâchée, avant de lisser sa robe du plat de la main. Plus légère, elle se dirigea silencieusement vers une petite placette. Soudain, la grisaille et l'uniformité des immeubles qui lui paraissait si déprimante la réjouissait maintenant.

Du haut de son mètre soixante-quinze (et quelques, avec les talons), elle s'approcha de la fontaine au centre de la place, riant doucement de sa voix rauque lorsque quelques gouttelettes l'atteignirent. D'une poche de sa robe, elle sortit un petit éventail en dentelle alors qu'elle sentait dans son corps le chaud cheminement du liquide carmin. Rejetant la tête en arrière pour s'offrir une nouvelle fois à la lune, elle crut entendre de nouveaux pas derrière elle. Elle était repue pour le sang, mais le reste n'aurait pas forcément à attendre. D'un long doigt fin, elle effleura la ceinture de cuir qui retenait sa dague. Oh oui, elle ne serait pas contre un peu de divertissement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Cromwell

avatar

Messages : 13
Nilmin : 2414
Métier : artiste
Alignement : Neutre

MessageSujet: Re: Fringale de minuit [PV Ethan]   Mar 6 Nov - 22:17


Dans l'obscurité de la nuit, Ethan enfilait des vêtements chauds afin de sortir. Il s'était réveillé en sueur, la respiration saccadée et l'angoisse faisant battre fortement son coeur. Une heure durant, il s'allongea les yeux grand ouverts de peur de retomber dans les bras de Morphée et respira calmement, dans le silence de la nuit. Ses paupières devenant lourdes, il se releva et s'empressa de quitter sa demeure.

Sous son manteau gris il trembla un moment avant de s'habituer à la fraicheur de la nuit. Il s'arrêta dans un vieux pub d'où s'échappaient les rires des hommes saouls et les arômes des différents alcools. Se plonger dans la boisson pour oublier ? Le jeune humain refusait. Se droguer jusqu'à l'overdose pour ne plus penser ? Il n'accepterait jamais de finir comme ceux des bas quartiers, les veines éclatées par les doses d'héroïne et les yeux rougis par la poudre blanche. Alors souffrir physiquement pour ne plus souffrir mentalement ? De nombreuses fois il y avait pensé. Se battre le calmerait, l'apaiserait mais la violence le répugnait. A son chagrin ne se présentait aucune échappatoire.

Ethan prit place au comptoir, entre deux tabourets vides et ne consomma qu'une boisson ordinaire, c'est à dire aucun cocktail capable de brouiller sa vision et de ralentir ses mouvements. Il observait la salle, tel un artiste à la recherche d'une nouvelle source d'inspiration. Ses tableaux représentaient tous l'hiver, le monde dominé par le blanc immaculé de la neige, le froid. Jamais ses peintures ne représentaient des scènes inpirant la joie de vivre, le rire et la bonne humeur. Juste la saison la plus glaciale de l'année...

Le jeune humain but son verre rapidement, posa quelques pièces sur le comptoir et quitta le pub. Il arpenta les rues, semblable à un esprit errant, laissant ses pas le guider sans réfléchir. Il releva la tête pour apercevoir la fontaine au milieu de la grande place, un des endroits qu'il appréciait l'hiver. Lorsque les températures le permettaient, l'eau glacée offrait un spectable magnifique aux passants. Il en avait fait une peinture, pourvue de silhouettes noires aux alentours. Pas de visage, pas de couleurs vives, pas de vie tout simplement.

Avançant vers la fontaine, Ethan aperçut une silhouette aux formes féminines lui tournant le dos. La lumière de la lune se reflétait sur ses cheveux clairs mais le reste de son corps ne semblait qu'obscurité. Hésitant un instant, le jeune humain finit par se rapprocher en silence de l'étrange inconnue. Comment une femme pourrait-elle être dangereuse ? Il ne pratiquait peut-être aucun sport mais son passé dans les bas quartiers l'obligeait à en connaître un minimum sur l'art du combat. Un art qui était juste un moyen de survivre, dans les rues grises éloignées de la grande et riche ville que restait Highland.

« - Mademoiselle, puis-je vous apporter mon aide en cette sombre nuit ? »

Poétique ? Non, Ethan abusait de la politesse et en faisait un art, mais ne confondons pas cela avec de la poésie. Il restait là, observant cette mystérieuse silhouette, attendant qu'elle se retourne afin d'apercevoir un visage. Et il ne tarda pas à découvrir des traits d'une beauté exquise, comme inhumaine. Le regard du jeune homme ne se détachait plus de cette peau pâle et de ses yeux brillants. Charmé par cette créature de la nuit, il s'avança et déposa un baiser sur sa main en murmurant d'une voix courtoise :

« - Ethan Cromwell, à votre service si perdue vous êtes. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caeselia Knight

avatar

Messages : 10
Nilmin : 2298
Métier : Courtisane
Alignement : Loyal Mauvais

MessageSujet: Re: Fringale de minuit [PV Ethan]   Mer 7 Nov - 0:06

Un pas dans l'obscurité. Un musc masculin, une chaleur qui flotte jusqu'à elle et titille ses narines. Rangeant prestement son éventail dans sa poche, la jeune femme se tourna vers celui qui lui avait adressé la parole, l'appelant "Mademoiselle" et lui proposant son aide pour voguer dans les ombres. Elle lui sourit presque, laissant ses lèvres pleines frémir alors qu'elle tournait ses yeux gris perle vers ceux, vairons, du jeune homme. Ce n'était pas elle qui représentait la jeunesse fragile de ces terres, certainement pas, malgré ses cheveux prématurément blancs qui lui donnaient un air plus sage qu'il ne l'était probablement.

D'un regard appréciateur, elle effleura son corps de haut en bas alors qu'il lui baisait la main. Un véritable charmeur... Elle en avait connu des comme lui. Ils étaient faciles à emmener dans son lit, mais il ne résistaient pas longtemps à ce qu'elle leur faisait. Elle voyait avec plaisir ce bel homme se courber devant elle mais, cette nuit, elle avait envie de parler. Elle voulait le connaître, atteindre un nouveau palier, voire jusqu'où elle pourrait aller dans la torture psychologique avant de l'enchaîner, plutôt littéralement. D'un caresse, elle lui retira sa main, frôlant à peine sa joue de son gant de dentelle. Elle avait envie de faire durer le jeu, de le pousser à se poser des questions sur sa nature, de se faire désirer. Elle en avait assez de sauter sur ces hommes, de les maltraiter, de s'en nourrir. C'était amusant, bien entendu, mais certaines tortures, certains plaisirs, demandaient un travail de longue haleine, un véritable travail au corps. Oui, elle se rendait compte qu'Hadrian lui manquait, parfois... Elle se trouvait pathétique. Levant les yeux au ciel, elle adressa une courte prière à Magdalene. Elle était loin d'avoir besoin de ses sentiments superflus, mais elle n'était pas de bois. De quelque façon que ce soit, il lui fallait se changer les idées. Elle fixa alors à nouveau son regard pâle sur l'homme qui lui faisait face. Les coins de la bouche toujours relevés en un demi-sourire amusé, elle passa une main dans ses lourdes boucles blondes, laissant leur pointe effleurer le bas de ses reins avant de finalement parler d'une voix légèrement rauque, ses dents trop pointues dissimulées par ses lèvres roses:

"Peut-être le suis-je effectivement, Ethan... Perdue dans cette grande ville froide et grise. Peut-être pourriez-vous me guider, me...faire visiter Highland. Cela me plairait, je crois, d'obtenir votre aide. Je m'appelle Caeselia. Et peut-être encore, si vous me guidez bien et que vous n'êtes pas sage... peut-être pourrez-vous m'appeler Cassie... Mais en attendant, je veux voir cette ville que l'on vante resplendir sous la douce lueur de la lune."

Avec cette fois un sourire qui ne découvrit pas tout à fait ses dents, elle s'approcha d'Ethan avant de glisser son bras sous le sien et de se placer à ses côtés, prête à voir ce qu'il lui montrerait de cette ville qu'elle arpentait depuis plus de cinquante ans. Mais après tout, ne disait-on pas que lorsque l'on n'était pas seul, tout avait une saveur différente? Plutôt satisfaite de s'être nourrie avant et de ne pas en ressentir le besoin immédiat, elle profita du moment, se délectant d'avance de la surprise qu'il aurait, plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fringale de minuit [PV Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fringale de minuit [PV Ethan]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier entrainement [Nuage de Minuit]
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harthad :: Luthania ~ Terre des Humains :: Highland-
Sauter vers: